Comment aider un enfant à gérer sa colère

Dernière mise à jour : 24 déc. 2020

La colère est une émotion normale et utile. Elle peut se manifester quand les enfants trouvent quelque chose d'injuste par exemple. Mais la colère peut devenir un problème si le comportement colérique d'un enfant devient incontrôlable ou agressif.


Pourquoi mon enfant est-il si fâché ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles votre enfant peut sembler plus en colère que les autres enfants, notamment :

  • voir les autres membres de la famille se disputer ou être en colère les uns contre les autres,

  • avoir des problèmes ou se disputer avec ses ami(e)s,

  • être victime d'intimidation ou de harcèlement,

  • éprouver des difficultés liées aux travaux scolaires ou aux examens,

  • se sentir très stressé, anxieux ou craintif à propos de quelque chose,

  • faire face aux changements hormonaux pendant la puberté.

Il se peut que votre enfant ne sache pas très bien pourquoi il est en colère. Si c'est le cas, il est important de l'aider à déterminer ce qui peut être à l'origine de sa colère.


Certains enfants réagissent plus fortement que leurs pairs, leurs frères et sœurs ou leurs cousin. Non seulement ils ressentent les choses plus intensément et plus rapidement, mais ils sont souvent plus lents à retrouver leur calme. Des sentiments inhabituellement intenses peuvent également rendre un enfant plus enclin à des comportements impulsifs.


Lorsque les enfants sont submergés par des sentiments, le côté émotionnel du cerveau ne communique pas avec le côté rationnel, qui régule normalement les émotions et planifie la meilleure façon de faire face à une situation. Les experts appellent cela la dysrégulation des sentiments. Il n'est pas efficace d'essayer de raisonner un enfant qui est dysrégulé. Pour discuter de ce qui s'est passé, il faut attendre que les facultés rationnelles de l'enfant fonctionnent de nouveau.



Maîtriser la colère

Faites équipe avec votre enfant pour l'aider à gérer sa colère. De cette façon, vous faites savoir à votre enfant que c'est la colère qui pose problème, et non lui.


Avec des enfants plus jeunes, cela peut être amusant et créatif. Donnez un nom à la colère et essayez de la dessiner - par exemple, la colère peut être un volcan qui finit par exploser.


La façon dont vous réagissez vous-même à la colère peut influencer la façon dont votre enfant réagit à la colère. Le fait d'en faire quelque chose que vous abordez ensemble peut vous aider tous les deux.


Pour les enfants plus jeunes, il est utile de décrire ses propres sentiments et de montrer comment on les gère. S'ils vous entendent élaborer des stratégies sur vos propres sentiments, lorsque vous êtes nerveux ou frustré, et sur la façon dont vous allez les gérer, alors ils peuvent utiliser des mots pour gérer leurs propres sentiments.



Aidez votre enfant à repérer les signes de la colère

Le fait de pouvoir repérer les signes de colère à un stade précoce peut aider votre enfant à prendre des décisions plus positives sur la manière de la gérer.


Parlez de ce que votre enfant ressent lorsqu'il commence à se mettre en colère. Il se peut, par exemple, qu'il remarque que :

  • son cœur bat plus vite,

  • ses muscles sont tendus,

  • il serre les dents,

  • il serre les poings.

Les parents peuvent aussi aider leurs enfants à comprendre comment fonctionnent leurs émotions. Les enfants ne passent pas du calme aux sanglots sur le sol en un instant. Cette émotion s'est construite au fil du temps, comme une vague. Les enfants peuvent apprendre à contrôler leurs émotions en les remarquant et en les étiquetant plus tôt, avant que la vague ne devienne trop grosse pour être gérée.


Certains enfants hésitent à reconnaître leurs émotions négatives. Beaucoup d'enfants grandissent en pensant que l'anxiété, la colère, la tristesse sont des émotions négatives. Mais nommer et accepter ces émotions est une base pour résoudre les problèmes et les gérer.


Les parents peuvent parfois minimiser les sentiments négatifs parce qu'ils veulent que leurs enfants soient heureux. Mais les enfants doivent apprendre que nous avons tous une large gamme de sentiments. Vous ne voulez pas créer une dynamique où seul le bonheur est bon.



Conseils sur la colère pour votre enfant

Travaillez ensemble pour essayer de trouver ce qui déclenche la colère. Parlez des stratégies utiles pour gérer la colère. Vous pouvez encourager votre enfant :

  • à compter jusqu'à 10,

  • à s'éloigner de la situation,

  • à respirer lentement et profondément

  • à serrer et desserrer les poings pour apaiser les tensions,

  • à parler à une personne de confiance,

  • à se rendre dans un lieu privé pour se calmer.

Si vous constatez les premiers signes de colère chez votre enfant, dites-le lui. Cela lui donnera la possibilité d'essayer ces stratégies.


Essayez de classer l'intensité de vos émotions de 1 à 10, 1 étant assez calme et 10 étant furieux. Si vous oubliez quelque chose que vous vouliez apporter à l'école, vous pouvez reconnaître que vous vous sentez frustré/e et dire que vous êtes à un 4. Cela peut sembler un peu idiot au début, mais cela apprend aux enfants à faire une pause et à remarquer ce qu'ils ressentent.


Si vous le voyez commencer à s'énerver pour quelque chose, demandez-lui ce qu'il ressent et à quel point il est contrarié. Est-il à 6 ? Pour certains enfants plus jeunes, une aide visuelle comme un thermomètre des sentiments - dont j'ai déjà parlé dans le post sur la gestion des conflits - peut être utile.



Encouragez le jeu actif et l'exercice régulier

Rester actif peut être un moyen de réduire ou d'arrêter les sentiments de colère. C'est aussi un moyen d'améliorer le stress et d'anxiété.


Pour les enfants plus âgés ou les adolescents, il peut s'agir d'activités simples, telles que

  • une petite promenade,

  • la course à pied,

  • un tour à vélo.


Validez ses sentiments

La validation est un outil puissant pour aider les enfants à se calmer en leur communiquant que vous comprenez et acceptez ce qu'ils ressentent. La validation, c'est montrer qu'on accepte, ce qui n'est pas la même chose que l'accord. C'est ne pas porter de jugement. Et ce n'est pas essayer de changer ou d'arranger quoi que ce soit. Se sentir compris, explique aide les enfants à se débarrasser de sentiments puissants.


Une validation efficace signifie qu'il faut accorder toute son attention à votre enfant. Vous voulez être en parfaite harmonie avec lui pour pouvoir remarquer son langage corporel et ses expressions faciales et essayer de comprendre son point de vue. Il peut être utile de réfléchir et de se demander : "Est-ce que j'ai bien compris ?" Ou si vous ne comprenez vraiment pas, vous pouvez dire : "J'essaie de comprendre".


Aider votre enfant en lui montrant que vous l'écoutez et en essayant de comprendre son expérience peut aider à éviter un comportement explosif lorsqu'un enfant s'apprête à se mettre en colère.



Ignorer activement

Valider les sentiments ne signifie pas prêter attention aux mauvais comportements. Ignorer des comportements comme les pleurnicheries, les disputes, les propos inappropriés ou les débordements est un moyen de réduire les chances que ces comportements se répètent. On dit qu'elle est "active" parce qu'elle retire l'attention de manière visible.


Vous détournez votre visage ou vous quittez la pièce lorsque votre enfant se comporte de manière inconvenante afin de détourner votre attention.



Une attention positive

L'outil le plus puissant dont disposent les parents pour influencer le comportement est l'attention. Une attention positive augmentera les comportements sur lesquels vous vous concentrez.


Lorsque vous façonnez un nouveau comportement, vous voulez en faire l'éloge et lui accorder beaucoup d'attention. Soyez sincère, enthousiaste et authentique.


Lorsque vous aidez votre enfant à faire face à une émotion, remarquez les efforts qu'il fait pour se calmer, même s'ils sont minimes. Par exemple, si votre enfant est en pleine crise de colère et que vous le voyez prendre une profonde inspiration d'air, vous pouvez lui dire : "J'aime que tu aies pris une profonde inspiration" et vous joindre à lui pour prendre d'autres profondes inspirations.


Si vous ressentez vous-même de la colère et parvenez à vous calmer, faites-le lui savoir. Félicitez-vous devant lui. Cela renforcera la confiance de votre enfant dans sa capacité à gérer sa colère. Cela l'aidera également à sentir que vous apprenez tous les deux ensemble.



Quand chercher de l'aide pour la colère chez un enfant


Si vous craignez que la colère de votre enfant lui soit préjudiciable ou à son entourage, vous pouvez en parler à son médecin ou à un psychologue.



Plus de conseils pour aider un enfant à gérer ses émotions dans le prochain post.


#Gestiondesémotions #Colère #Résolutiondeconflit #RésolutiondeProblème

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout