Comment réagir quand une amitié n’en est plus une

Les amitiés peuvent avoir un effet sur notre santé mentale, que ce soit de manière positive ou négative. Une bonne amitié peut nous aider à surmonter des expériences ou des émotions difficiles, et une mauvaise amitié peut nous faire sentir encore plus mal.


Si tu te sens coincé(e) dans une amitié stressante, tu peux prendre certaines mesures pour prendre de la distance, affronter le problème et, si nécessaire, y mettre fin. Voici ce qu'il faut faire et ne pas faire dans les trois cas.

Discuter du problème

Si tu tiens à votre amitié, commence par essayer de résoudre le problème ensemble, de manière directe, mature et respectueuse.


Voici quelques éléments à garder à l'esprit.


À faire:


  • Reste calme. Il est stressant de parler à un(e) ami(e) de quelque chose qu'il ou elle a fait et qui t‘a affecté(e), et vous ressentirez probablement tous les deux des sentiments comme de la gêne, de la peine, de la colère, etc. Ne laisse pas ces émotions prendre le dessus sur ce que tu essayes de faire (c'est-à-dire trouver une solution ensemble).


  • Concentre-toi sur la situation actuelle. Maintiens la conversation sur un comportement ou un modèle de comportement spécifique. Si tu lui parles du commentaire désobligeant qu'il ou elle t’a fait la semaine dernière, n'évoque pas un drame sans rapport ayant eu lieu l'année dernière.


  • Parle de ton point de vue. Les phrases commençant par "je" permettent de garder la conversation ancrée dans ce que tu as vécu et ressenti, tandis que les déclarations débutant par "tu" risquent de contrarier davantage ton ami(e), qui se sentira mis(e) en accusation. Par exemple, il y a une différence entre "J'ai été gêné(e) quand tu m'as dit ça à la cafétéria" et "Tu es toujours méchant(e) avec moi en public".


  • Écoute-le. Accorde-lui la même courtoisie que tu attends de lui ou d’elle et essaye de voir la situation de son point de vue. Tu comprendras peut-être mieux pourquoi il ou elle s’est comporté(e) de la sorte.


À éviter:


  • Réagir à chaud. Lorsque ton ami(e) fait quelque chose qui te contrarie, ton premier réflexe peut être de t’emporter ou d'essayer de réagir immédiatement. Votre conversation ne sera pas productive si tu es encore furieux(se). Alors inspire plusieurs fois profondément et prends quelques heures ou même quelques jours pour réfléchir à ce qui s'est passé et à ce que tu ressens.


  • Impliquer d’autres personnes. La dernière chose dont vous avez besoin, toi et ton ami(e), c'est d'ébruiter la situation, que ce soit par le biais des médias sociaux ou du bouche à oreille. Il s'agit d'une affaire entre vous deux, et la pression exercée par d'autres personnes ne fera qu'ajouter à ton stress.


  • Porter des accusations. Tout ce que tu sais, c'est ce que tu as vécu. Si ton ami(e) a annulé vos plans à la dernière minute, tu as le droit d'être contrarié(e), mais tu ne peux pas tirer de conclusions hâtives sur les raisons de son geste. Cette conversation t’aidera à y voir plus clair si tu te poses des questions plutôt que de faire des suppositions.


  • Essayer de "l’emporter” sur l’autre. Si tu te lances dans cette confrontation en t’attendant à ce que ton ami(e) reconnaisse entièrement sa faute et te présente des excuses, tu n’es pas dans le bon état d'esprit. L'objectif est de parvenir à une certaine compréhension et de trouver une solution au problème et pas d'avoir "raison".


Prendre du recul par rapport à un(e) ami(e)

Peut-être que le fait d'aborder le problème avec ton ami(e) n'a pas amélioré la situation. Tu ne te sens peut-être pas à l’aise lorsque tu abordes le sujet avec elle ou lui. Ou peut-être as-tu simplement besoin que la relation prenne moins de place, afin d'avoir plus d'énergie pour d'autres choses. Si c'est le cas, pense à dire à ton ami(e) que tu aimerais prendre de la distance, et garde ces éléments à l'esprit.


À faire :


  • Fixer des limites claires. Une fois que tu as pris la décision de t’éloigner d’un(e) ami(e), sois franc(he) avec elle ou lui sur ce dont tu as besoin. Pouvez-vous toujours sortir ensemble mais avec un groupe plus important ? Les messages sont-ils acceptés ?


  • Appuie-toi sur tes autres relations. C'est le moment idéal pour nouer et entretenir d’autres amitiés. Cela te rappellera qu'il y a beaucoup de personnes dans ta vie qui te soutiennent et se soucient de toi (de plus, passer du temps avec des amis permet d'évacuer le stress).


  • Reste courtois(e). Toi, ton ami(e) et les personnes qui vous entourent serez beaucoup moins tendus si vous restez courtois. Tu n’as pas besoin d'être son(sa) meilleur(e) ami(e), mais un sourire et un signe de la main quand tu le(la) croises dans le couloir lui font comprendre que tu ne le(la) détestes pas.


  • Prends soin de toi. Utilise l'espace et le temps supplémentaires dont tu disposes pour faire des choses qui te font du bien, comme faire de l'exercice, manger sainement , lire ou dessiner. Se disputer avec un(e) ami(e) peut être épuisant sur le plan émotionnel, alors garde un œil sur tes besoins.


À éviter :


  • Attendre trop d'eux. Il est essentiel de faire part de tes besoins à ton ami(e), mais tu ne peux pas lui demander plus que ce qu'il(elle) peut donner. Il n'est pas raisonnable d'attendre de lui(elle) qu'il(elle) modifie ses horaires de cours ou qu'il(elle) abandonne une activité que vous partagez pour éviter de te voir.


  • Se sentir coupable de vouloir de l'espace. Personne n'a de droits sur ton temps ou ton attention, y compris tes amis. Il n'y a rien de mal à dire non et à choisir de ne pas s'engager dans des situations qui te mettent mal à l'aise.


  • En faire une affaire personnelle. Garde à l'esprit que ton ami(e) n'est pas nécessairement une mauvaise personne. C'est simplement que son comportement a un impact négatif sur toi. Tu peux essayer d'éviter son comportement sans lui donner l'impression qu'il(elle) est un mauvais être humain.


  • Envoyer des messages contradictoires. Tiens-t’en à tes choix. Par exemple, tu risques d’envoyer des messages contradictoires si tu lui dis que tu ne veux pas de contacts mais si tu le(la) tagues constamment sur les réseaux sociaux. Sois clair(e) et cohérent(e) dès le départ.


Mettre fin à une amitié

Si la confrontation et la prise de distance ne suffisent pas, il est possible que la relation soit arrivée à son terme. On pense souvent à la "rupture" dans le contexte des relations amoureuses, mais mettre fin à une amitié, bien que difficile, peut aussi être nécessaire pour ta santé mentale.


À faire:


  • Savoir quand arrêter. Il y a des relations qui ne valent pas la peine d'essayer de les sauver. Si ton ami(e) a fait à plusieurs reprises des choses qui t’ont blessé(e), qui ont trahi ta confiance ou qui t’ont fait te sentir mal, tu n’es pas obligé(e) de sauver votre amitié. Tu n’as aucune obligation envers elle oului, quelle que soit la durée de votre amitié ou la qualité de celle-ci.


  • Avoir une conversation en tête-à-tête. Lorsque tu mets fin à votre amitié, ne te contente pas de l’ignorer. Aies une conversation privée pour lui faire savoir que c'est terminé et pourquoi. Veilles à ce que vous soyez seul(e)s, car la situation peut s'envenimer en présence d'un public.


  • Prépare-toi. Sois prêt(e) à ce qu'il(elle) soit bouleversé(e). Tu risques de l’être aussi. Il est très difficile de mettre fin à une amitié, tant sur le moment que pour l'avenir. Aies un plan pour toi-même (comme prévoir d'être avec d'autres amis après) et pour leur répondre.


  • Tiens-toi en aux faits. Il est utile que ton ami(e) sache pourquoi tu as pris cette décision, mais n'en profite pas pour le/la dénigrer et le/la faire se sentir plus mal qu'il/elle ne l'est probablement déjà. Il s'agit de la différence entre "Tu as changé et je déteste la personne que tu es devenue" et "J'ai l'impression que nous nous sommes éloignés ces dernières années et j'ai besoin d'espace pour évoluer seul".


À éviter :


  • Le rendre public. Une fois que vous avez mis fin à votre amitié, n'allez pas en parler en ligne ou en faire tout un plat à l'école. L'intimité vous permettra à tous les deux de guérir et d'avancer de la manière qui vous convient le mieux, sans craindre le jugement du public.


  • Être rancunier. Oui, il se peut que des sentiments pas très agréables persistent même après la fin de l'amitié. Il existe de meilleures façons d'évacuer ces sentiments (exercice, thérapie, art, etc.) que d'être rancunier à son égard.


  • Demander à tes amis de prendre parti. La situation est difficile pour toi et ton ami, mais elle l'est probablement tout autant pour les amis que vous partagez. Voir vos amis se disputer est très perturbant, alors ne leur rends pas la tâche plus difficile en leur demandant de choisir entre vous. Non seulement c'est injuste pour eux, mais tu risques également de te mettre en colère contre eux si les choses ne se passent pas comme tu l’avais prévu.


  • Faire des commérages. Ces situations sont vraiment douloureuses et compliquées, et même si tu as envie de te défouler, réfrène-toi. Il est probable que cela reviendra à ton ancien ami et fera naître le même genre de tension que tu tentes d'éviter.

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout