top of page

Détecter les signes précoces de difficultés d'apprentissage

Les troubles de l'apprentissage sont diagnostiqués lorsqu'un enfant éprouve de sérieuses difficultés dans une matière ou une compétence scolaire spécifique, comme les mathématiques ou la lecture. Les troubles de l'apprentissage se définissent par un écart entre ce qu'un enfant est censé être capable de faire au cours de son développement et ce qu'il est réellement capable de faire. Par exemple, un enfant qui n'a aucune difficulté à suivre ses camarades dans d'autres domaines, mais qui prend beaucoup de retard en lecture.


Bien que certains troubles, comme l'autisme, puissent être diagnostiqués, et le sont souvent, pendant les années préscolaires et les premières années d'école, les difficultés d'apprentissage ne deviennent généralement apparents que lorsque les enfants sont un peu plus âgés, c'est-à-dire lorsqu'ils ont eu la chance d'être exposés à une scolarité formelle.


Cela s'explique en partie par le fait qu'en matière d'apprentissage précoce, les enfants acquièrent des compétences à des rythmes différents. Un enfant qui semble en retard sur ses camarades lorsqu'il s'agit de former des lettres ou de lire des mots courts a peut-être simplement besoin d'un peu de temps pour rattraper son retard. Le fait d'être le plus jeune ou le plus âgé de la classe peut signifier que certains enfants sont légèrement en avance ou en retard par rapport à d'autres élèves. Et, tout comme les adultes, les enfants ont des forces et des faiblesses différentes. Un enfant peut exceller à compter mais avoir du mal à écrire son nom, tandis qu'un autre peut lire des mots de base très tôt mais avoir des difficultés avec les chiffres. Au fur et à mesure qu'ils grandissent et mûrissent, leurs capacités s'équilibrent généralement.


Pour certains enfants, cependant, ces difficultés d'apprentissage précoces peuvent être le signe de difficultés scolaires futures. Et bien que les enfants soient trop jeunes pour un diagnostic formel à l'âge préscolaire et au début de l'école maternelle, un soutien et, si nécessaire, une intervention précoce peuvent être très bénéfiques. Il existe quelques signes que les parents peuvent surveiller pendant les premières années d'apprentissage de leurs enfants.


  • Contrôle de la motricité fine : "Les problèmes de motricité fine peuvent se manifester très tôt. On peut voir des enfants qui luttent pour apprendre à tenir correctement un crayon, qui ont des difficultés à utiliser des ustensiles ou qui n'osent même pas colorier ou dessiner des formes parce que c'est physiquement difficile pour eux. En détectant ces problèmes à un stade précoce, les parents ont la possibilité de mettre en place des mesures de soutien, comme l'ergothérapie, pour renforcer ces compétences afin qu'elles ne deviennent pas un obstacle à l'apprentissage par la suite.

  • Problèmes de langage : Des difficultés à comprendre ou à utiliser le langage peuvent être le signe qu'un enfant pourrait plus tard être diagnostiqué comme souffrant d'un trouble de l'apprentissage du langage. Différentes fonctions du langage peuvent être altérées. Les enfants peuvent avoir des problèmes avec le langage réceptif, ce qui signifie qu'ils ont du mal à comprendre les mots qu'ils entendent ou qu'ils lisent. Ils peuvent aussi avoir des difficultés avec le langage expressif, c'est-à-dire qu'ils ont du mal à utiliser les mots pour s'exprimer. Les enfants peuvent aussi avoir des problèmes dans les deux domaines. Si un enfant a des difficultés à comprendre le langage oral ou à s'exprimer, une intervention peut être utile. La premiere chose à faire est de contrôler l'audition et la vue dès que possible pour écarter tout problème physique.

  • Compétences en lecture précoce : Bien que la plupart des enfants lisent à peine des mots de base pendant les années préscolaires, ils acquièrent les compétences qui constituent les éléments de base de la lecture par d'autres moyens. Pendant cette période, l'enfant joue beaucoup avec les sons, par exemple en faisant des rimes, ou en faisant correspondre les mots et les sons. Si un enfant a vraiment du mal à saisir les sons ou ne semble pas comprendre les rimes, c'est un enfant qu'il faut surveiller de plus près.

  • Compétences mathématiques précoces : Lorsque les enfants apprennent tout juste à compter, si les chiffres ne leur viennent pas facilement ou s'ils ne semblent pas saisir les principes fondamentaux du comptage, comme mettre les choses dans l'ordre, c'est peut-être quelque chose qu'il faut surveiller. Les problèmes liés aux nombres peuvent devenir particulièrement évidents au cours de la première année : Si, à la fin de la première année, un enfant ne saisit pas vraiment le concept de base de l'addition, il y a lieu de s'inquiéter.

  • Indices comportementaux : Si vous remarquez que votre enfant est souvent frustré ou contrarié pendant une activité donnée, comme dessiner des formes ou construire avec des blocs, c'est peut-être le signe que les compétences requises pour ce type d'apprentissage sont un défi pour lui. Si un enfant refuse de faire quelque chose ou s'énerve lorsqu'on lui demande de le faire, c'est probablement parce que c'est difficile. La question qui se pose alors est la suivante : pourquoi est-ce difficile ? Pourquoi est-ce difficile ? Est-ce parce qu'on ne lui a pas enseigné cette compétence ? Ou est-ce parce que l'enfant a du mal à rester concentré ou parce que la tâche elle-même est difficile ?

  • Symptômes du trouble du déficit de l'attention / Hyperactivité (TDAH): Les signes de TDAH sont un autre indice comportemental qui mérite d'être pris en compte au cours des premières années. Bien que le TDAH soit considéré comme un trouble du comportement, il a un impact important sur la façon dont les enfants apprennent, et de nombreux enfants atteints de TDAH présentent également des troubles de l'apprentissage. À l'école maternelle, même s'il est peu probable qu'un diagnostic de TDAH soit posé, si un enfant ne cesse de bouger, d'interrompre les autres et ne peut rester assis, on peut se dire qu'il pourrait être diagnostiqué comme souffrant de TDAH et qu'il pourrait bénéficier d'une intervention comportementale.


Ce que les parents peuvent faire

Pour les enfants qui ont des problèmes de motricité fine ou de langage réceptif ou expressif, il existe des aides spécifiques.


  • Les enfants, même très jeunes, qui ont des problèmes de motricité fine peuvent bénéficier de l'intervention d'un psychomotricien. Les psychomotriciens peuvent travailler avec les enfants pour améliorer leur prise en main des objets, leur tonus musculaire et leur coordination œil-main, et les aider à développer leurs compétences sociales et d'autorégulation.

  • Si vous remarquez que votre enfant a des problèmes d'élocution ou de langage, ou qu'il a un retard de langage, prenez rendez-vous avec son médecin. Le médecin de votre enfant peut demander un test auditif et vérifier la gorge et les réflexes de votre enfant pour exclure toute autre cause avant de suggérer les étapes suivantes. Si une intervention précoce semble nécessaire, votre enfant pourra être orienté vers un orthophoniste qui l'aidera à travailler sur la communication.

  • Les troubles de la parole et de la motricité (en particulier lorsqu'ils s'accompagnent de difficultés sociales) peuvent également être des signes d'autisme, qui, contrairement aux troubles de l'apprentissage, est un trouble de la personnalité.


Ce que les parents peuvent faire à la maison

Il est essentiel de soutenir l'apprentissage de votre enfant en dehors de la salle de classe. Des activités simples comme lire, compter ou dessiner ensemble peuvent aider les enfants à pratiquer des compétences dans un environnement peu stressant. Prendre le temps de développer le plaisir de la lecture en laissant votre enfant choisir les livres que vous lisez ensemble peut être utile, ou même simplement l'aider à s'habituer au fonctionnement d'un livre : voici le titre, voici l'histoire. De même, la pratique des mathématiques peut être aussi simple que de compter les pommes lorsque vous faites une tarte ensemble.


Le but est de rendre l'apprentissage plus naturel et moins difficile. Toute pratique est bonne à prendre. Mais les parents doivent veiller à ne pas submerger les enfants. Il s'agit d'aborder l'apprentissage de manière amusante et enthousiaste, au lieu de le transformer en travail, ce qui peut se retourner contre l'enfant et l'amener à se sentir moins impliqué, et non pas plus.


Soutenir l'estime de soi des enfants

Les différences d'apprentissage peuvent faire des ravages sur la confiance en soi des enfants. Si vous pensez que votre enfant a des difficultés à l'école, soutenir son estime de soi peut être d'une grande aide, qu'il soit ou non diagnostiqué comme ayant des troubles de l'apprentissage. Découvrez ici comment aider les enfants ayant des difficultés d'apprentissage à développer leur estime de soi, à gagner en confiance et à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour être plus résilients en cas d'échec.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page