top of page

Pourquoi les troubles du déficit de l'attention sont moins diagnostiqués chez les filles

Le trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble qui fait que les enfants ont des difficultés inhabituelles à se concentrer, à prêter attention, à rester assis, à suivre des instructions et à contrôler un comportement impulsif. Si tous les jeunes enfants sont parfois distraits, agités et insensibles aux instructions des parents et des enseignants, les enfants atteints de TDAH se comportent de cette manière beaucoup plus souvent que les autres enfants de leur âge.


Leur incapacité à se calmer, à se concentrer et à accomplir des tâches d'une manière adaptée à leur âge fait qu'il leur est très difficile de faire ce que l'on attend d'eux à l'école. Cela peut également entraîner des conflits à la maison et des difficultés à s'entendre avec leurs camarades.


Si les filles sont moins diagnostiquées que les garçons, ce n'est malheureusement pas parce qu'elles en souffrent moins. Les garçons atteints de TDAH présentent généralement des comportements plus extériorisés et perturbateurs, tels que l'hyperactivité et l'impulsivité, qui peuvent être plus visibles et conduire à un diagnostic plus précoce. Les filles, en revanche, peuvent présenter des symptômes moins évidents et plus intériorisés. Elles peuvent être plus enclines à la rêverie, à l'inattention et aux luttes internes, qui peuvent être facilement négligées ou attribuées à d'autres facteurs, tels que la timidité ou l'anxiété.


Un diagnostic tardif ou manqué ne signifie pas seulement que les filles ne bénéficient pas des services académiques et des aménagements qui pourraient les aider à réussir. Les recherches indiquent qu'un TDAH non diagnostiqué peut compromettre l'estime de soi des filles et des jeunes femmes et, dans certains cas, leur santé mentale. Alors que les garçons atteints de TDAH ont tendance à extérioriser leur frustration et à blâmer le "stupide test", les filles ont davantage tendance à se blâmer elles-mêmes, à replier leur colère et leur douleur sur elles-mêmes. Les filles atteintes de TDAH sont beaucoup plus susceptibles de souffrir de dépression majeure, d'anxiété et de troubles alimentaires que les autres.


Alors pourquoi les filles restent-elles sous-diagnostiquées?

  • Les préjugés: Les attentes de la société et les préjugés sexistes peuvent influencer la perception et l'identification des symptômes du TDAH. On attend souvent des filles qu'elles soient plus attentives, plus organisées et plus dociles, ce qui conduit à sous-estimer ou à ignorer leurs symptômes de TDAH. Les stéréotypes liés au genre peuvent créer un préjugé selon lequel le TDAH est une maladie essentiellement masculine, ce qui fait que les filles sont négligées ou mal diagnostiquées.

  • L'adaptation: Les filles atteintes de TDAH peuvent développer des mécanismes d'adaptation pour masquer leurs symptômes ou s'adapter aux attentes de la société. Elles peuvent travailler plus dur pour compenser leurs difficultés, maintenir de bonnes notes ou paraître plus à l'aise en société. Ces stratégies d'adaptation peuvent rendre difficile l'identification des symptômes sous-jacents du TDAH, ce qui entraîne un retard ou une absence de diagnostic.

  • La connaissance médicale : Historiquement, la recherche et les lignes directrices cliniques se sont davantage concentrées sur les échantillons et la symptomatologie masculins, contribuant potentiellement au sous-diagnostic du TDAH chez les filles. Les outils d'évaluation et les critères de diagnostic peuvent ne pas tenir compte des manifestations uniques du TDAH chez les filles, ce qui entraîne une compréhension incomplète de leurs expériences.


Quels sont les éléments à surveiller chez les filles ?

  • Inattention : Les filles atteintes de TDAH peuvent avoir des difficultés à maintenir leur attention, à s'organiser et à mener à bien leurs tâches. Elles peuvent perdre ou égarer fréquemment des objets, avoir du mal à suivre les instructions ou à se concentrer sur leur travail scolaire.

  • Hyperactivité et impulsivité : Bien que l'hyperactivité et l'impulsivité soient souvent plus prononcées chez les garçons atteints de TDAH, les filles peuvent encore avoir des comportements agités ou avoir des difficultés à rester assises pendant de longues périodes. Elles peuvent également interrompre les conversations ou avoir des crises d'impulsivité.

  • Rêveries et luttes internes : Les filles atteintes de TDAH peuvent fréquemment rêvasser ou sembler "dans leur propre monde". Elles peuvent éprouver des difficultés à réguler leurs pensées et leurs émotions, ce qui entraîne des luttes internes et de l'anxiété.

  • Difficultés sociales : Les filles atteintes de TDAH peuvent avoir des difficultés à nouer et à entretenir des amitiés. Elles peuvent avoir des difficultés à comprendre les signaux sociaux, interrompre les autres ou être trop bavardes. Elles peuvent également avoir tendance à être trop sensibles ou à réagir de manière émotionnelle dans les situations sociales.

  • Moindres résultats scolaires : Les filles atteintes de TDAH peuvent avoir des résultats scolaires inférieurs à leur potentiel, malgré une intelligence moyenne ou supérieure à la moyenne. Elles peuvent avoir du mal à s'organiser, à gérer leur temps et à terminer leurs devoirs à temps.

Si vous observez un ou plusieurs de ces éléments ou si vous avez des doutes, consultez votre médecin traitant. Vous aurez également besoin de consulter un médecin spécialiste du TDAH : pédiatre, neurologue, psychiatre pour enfant, neuropsychologue (spécialiste des troubles du fonctionnement cérébral) afin de faire établir un diagnostic précis et de vous faire prescrire des thérapies adaptées.


Lien utile: Clepsy


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page