top of page

Comment développer une meilleure relation avec la nourriture

On pourrait penser qu'avoir une mauvaise relation avec la nourriture est réservé aux personnes souffrant d'un trouble du comportement alimentaire, comme l'anorexie mentale ou la boulimie. Cependant, beaucoup d'entre nous ont des relations malsaines avec la nourriture qui sont beaucoup plus subtiles que les troubles alimentaires dont nous avons entendu parler dans les médias ou dont nous avons fait l'expérience dans notre vie.


trouble alimentaire

Avoir une mauvaise relation avec la nourriture peut être subtil

Une mauvaise relation avec la nourriture implique souvent de considérer la nourriture comme un péché, c'est-à-dire quelque chose à contrôler ou à restreindre, et d'ignorer les signaux de faim du corps. Il peut s'agir d'une forte critique intérieure qui surgit chaque fois que vous pensez à la nourriture, vous disant que vous êtes mauvais(e) pour avoir envie de manger, puis vous réprimandant encore plus fort si vous mangez cet aliment.


Entre 4,8 et 9% de personnes sont touchées par un trouble de l'alimentation dans le monde, et beaucoup d'autres ont des relations négatives avec la nourriture. Cela peut se traduire par une préoccupation pour le comptage des calories, l'évitement de groupes d'aliments entiers par crainte d'une prise de poids ou d'un mauvais état de santé, des crises de boulimie en période de stress ou d'humeur maussade, et une alimentation secrète.


Les autres signes clés d'une relation dysfonctionnelle avec la nourriture comprennent l'évitement des occasions sociales en raison d'un manque de contrôle sur les repas ; des pensées excessives autour de la nourriture et de la planification ; et la compulsion à faire de l'exercice pour "annuler" une alimentation moins saine. Il se peut également que vous ignoriez les signaux de faim, que vous "économisiez" des calories alimentaires afin de pouvoir en abuser plus tard, ou que vous vous soumettiez à des contrôles corporels fréquents.


Pourquoi des relations négatives avec la nourriture peuvent-elles se produire ?

Les réseaux sociaux et les célébrités peuvent jouer un rôle important dans la formation de ces liens. Il semble impossible d'échapper à l'omniprésence de la culture du régime. Les célébrités et les influenceurs inondent TikTok et Instagram de comptes esthétiques, se présentant comme des experts du bien-être avec des séances d'entraînement à 5 heures du matin et des repas hypocaloriques. Cependant, sous la surface, cela perpétue les aspects préjudiciables de la culture du régime, en masquant ses effets néfastes. Inconsciemment, les spectateurs se sentent poussés à imiter ces personnes apparemment "bien dans leur peau", en associant leur mode de vie à leurs habitudes alimentaires et à leur apparence.


Beaucoup de ces spectateurs ont également pu être élevés par des mères qui suivaient des régimes yo-yo, critiquant sans cesse leur propre apparence et celle des autres, y compris peut-être celle de leurs propres enfants. Par conséquent, nous intériorisons leurs attitudes négatives à l'égard de la nourriture et de l'image corporelle, et nous associons la nourriture à la honte.


Heureusement, il existe des mesures simples qui peuvent être prises pour rétablir ces relations négatives avec la nourriture une fois qu'elles ont été formées et intériorisées.


Réduisez votre consommation de réseaux sociaux

Il est conseillé de ne pas suivre les comptes qui fixent des normes corporelles irréalistes ou qui encouragent des habitudes alimentaires malsaines. Il se peut que vous les suiviez depuis longtemps et que leurs habitudes deviennent normales pour vous, mais le fait de réfléchir attentivement à ce que vous consultez régulièrement peut être libérateur.


Supprimez vos applications de comptage de calories

Il est également recommandé également de se débarrasser de toutes les applications qui déclenchent des comportements nuisibles. Le comptage des calories peut favoriser une relation malsaine avec la nourriture, car il réduit l'alimentation à un jeu de chiffres. Or, toutes les calories ne se valent pas ! L'accent devrait être mis sur la qualité, le bien-être et l'alimentation plutôt que sur la quantité. Le suivi des calories peut également conduire à des pensées obsessionnelles sur la nourriture, à une autosurveillance constante et à des sentiments de culpabilité ou d'échec lorsque l'on dépasse le nombre de calories journalières allouées. Ces applications découragent également l'écoute des signaux de faim et de satiété du corps.


Mangez en pleine conscience

Sauf en cas d'allergie ou d'intolérance, il n'est pas nécessaire de supprimer tout un groupe d'aliments. Cela peut entraîner des carences nutritionnelles. Il est suggère également de pratiquer une alimentation plus consciente pour se reconnecter à ses signaux corporels. La pleine conscience nous aide à créer une distance entre nous et nos pensées et nos sentiments. Grâce à elle, nous pouvons choisir ce que nous croyons vraiment, ce que nous voulons manger et à quel moment, doublant ainsi nos chances de nous remettre en phase avec les besoins de notre corps.


Développez des mécanismes d'adaptation efficaces

Trouvez d'autres moyens de gérer le stress sans passer par la nourriture, comme la méditation, des exercices de respiration, l'exercice physique, aller se promener, le tricot ou tout ce qui résonne en vous et favorise la paix intérieure, comme envoyer un message à un ami, ou jouer avec son chien.


Soyez curieux de votre relation avec la nourriture

Commencez à analyser vos habitudes alimentaires et à prêter attention à votre relation avec la nourriture. Quand mangez-vous ? Pourquoi mangez-vous à ce moment-là ? Aviez-vous faim ? Ou bien y a-t-il eu autre chose, par exemple un sentiment de solitude, d'ennui ou de stress ? Prêtez attention aux croyances que vous avez à propos de la nourriture. Certains aliments sont-ils mauvais ? Suscitent-ils de la honte ? Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses à ces questions. Il s'agit simplement de vous mettre en contact avec vos expériences internes liées à la nourriture.


Décidez d'apprendre à connaître la nourriture d'une manière amusante

Parfois, nous avons besoin de manger quelque chose uniquement pour avoir de l'énergie tout au long de la journée, mais lorsque nous parvenons à réintroduire de la joie dans l'alimentation, toute notre vision de la nourriture change. Pourquoi ne pas vous inscrire à un cours de cuisine ou décider d'apprendre à cuisiner avec vos amis en suivant votre chef ou votre influenceur culinaire préféré? C'est un excellent moyen d'apprendre à connaître la nourriture dans un environnement amusant.


Cultivez l'auto-compassion

Si vous avez une relation compliquée avec la nourriture et votre corps, sachez que ce n'est pas de votre faute. L'alimentation est complexe. Il ne s'agit pas seulement de nutrition, mais aussi de culture, de traditions et de relations. Nous grandissons dans une société aux idées confuses sur la nourriture et imprégnée d'une culture du régime. Nourrissez-vous de gentillesse et de compréhension, et soyez indulgent(e) avec vous-même.


Entourez-vous de soutien et cherchez une aide professionnelle

Il est important de fréquenter des amis, des membres de la famille ou des groupes de soutien qui vous encouragent et font preuve d'empathie et, si vous êtes vraiment en difficulté, de chercher une aide professionnelle. Vous pouvez commencer par parler de vos préoccupations à votre médecin généraliste. Consultez un thérapeute ou un nutritionniste spécialisé dans les troubles de l'alimentation et les problèmes d'image corporelle, afin de vous attaquer à la cause profonde de vos troubles de la pensée liés à la nourriture. Mais attention aux comptes d'entraide sur Instagram. Il y a beaucoup de fausses informations non qualifiées, et votre cas est individuel.



Comments


bottom of page