top of page

Les enfants face au changement climatique

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Souvent, les choses qui angoissent les enfants ne sont pas des menaces totalement fondées. Les parents peuvent alors valider le caractère effrayant de la situation pour l'enfant tout en l'aidant à comprendre que ses craintes sont peut-être un peu exagérées.


Dans le cas du changement climatique, la donne est différente. Les titres catastrophiques et les prédictions effrayantes suscitent l'inquiétude de nombreuses personnes, et les enfants ne font pas exception à la règle. D’après une étude menée dans une dizaine de pays (lien vers l’étude en anglais), dont la France, 45 % des jeunes souffrent aujourd’hui d'éco-anxiété. Bien qu'exclue du champ des pathologies psychologiques, celle-ci peut s’accompagner de troubles du sommeil, de perte de poids, ou de comportements dépressifs.


Dans une situation où la menace est si claire, où le danger se manifeste déjà partout dans le monde et où pourtant, de nombreuses personnes puissantes ne semblent pas s'inquiéter suffisamment, il est particulièrement difficile de savoir si votre enfant s'inquiète trop.


Voici quelques stratégies pour aider votre enfant à faire en sorte que ses inquiétudes climatiques, aussi légitimes soient-elles, ne deviennent pas nuisibles à sa santé, tout en vous aidant à surmonter vos propres peurs.


Valider les craintes, stimuler le courage

Si votre enfant vous fait part de ses inquiétudes concernant le climat, la première chose à faire est de l'écouter et de reconnaître ce qu'il ressent.


Parce que le changement climatique est une chose tellement rationnelle à craindre, il faut valider leurs sentiments et reconnaître clairement qu'ils n'inventent rien. Par exemple, si un enfant entend des nouvelles effrayantes sur le climat à la télévision, vous pouvez lui dire : "Ce reportage est bouleversant. Je comprends que tu aies peur. Parle-moi de ce qui t’inquiète".


En même temps, une grande partie de l'anxiété provient de la peur inhérente des enfants de ne pas pouvoir faire face à ces sentiments anxieux. Vous pouvez dire : "Je sais que cela te rend très anxieux. Je sais aussi que tu peux y faire face, et nous pouvons travailler ensemble pour trouver des moyens de te faciliter la tâche".


Planifier l'avenir

Ensuite, aidez votre enfant à trouver des moyens pratiques de gérer son anxiété dans la vie quotidienne. Même les jeunes enfants peuvent apprendre à identifier leurs sentiments et à utiliser des techniques simples de pleine conscience et de relaxation lorsqu'ils ressentent des émotions intenses.


Si votre enfant a une expérience directe des effets du changement climatique, par exemple si votre famille vit dans une région sujette aux inondations ou aux incendies de forêt, l'élaboration d'un plan d'urgence clair peut également l'aider. Il ne faut pas dire aux enfants que cela n'arrivera pas, car ils savent que cela peut arriver. "Mais vous pouvez les aider à se concentrer sur les éléments qu'ils peuvent contrôler et sur le plan à suivre si quelque chose se produit. En même temps, assurez-vous que votre enfant sait que c'est vous qui êtes aux commandes. Il est utile que les parents insistent sur le fait que la sécurité de la famille est l'affaire des parents et qu'ils feront savoir à leurs enfants s'il y a quelque chose à faire.


Et, quel que soit l'endroit où vous vivez, il peut être utile de limiter l'exposition des enfants anxieux à la diffusion des nouvelles, en particulier pour les plus jeunes qui ne savent pas encore comment relativiser les informations effrayantes.



Agir pour la planète

L'anxiété climatique a ceci de particulier que, contrairement à d'autres formes d'anxiété, il existe des mesures concrètes que les enfants peuvent prendre pour contribuer à résoudre le problème. C'est ce qu'ils font déjà dans le monde entier. Aider les enfants à transformer leur anxiété en activisme est un excellent moyen de valider leurs inquiétudes tout en renforçant leur confiance en eux.


Pour les enfants de tous âges comme pour les adultes, agir pour contribuer à la résolution d'un problème est valorisant. Les jeunes enfants peuvent s'enthousiasmer pour le recyclage, le compostage, la réduction de l'utilisation du plastique, la plantation de jardins pollinisateurs, la marche ou le vélo au lieu de la voiture. Les enfants plus âgés peuvent organiser des campagnes de sensibilisation, contacter leurs élus ou collecter des fonds pour des organisations environnementales. Le site Internet de certaines organisations telles que Zero Waste France, Planète Mer ou Noé pour ne citer qu'elles, peuvent vous aider à trouver d'autres moyens de vous impliquer en famille.


Éoliennes dans la montagne
Éoliennes dans la montagne

Éviter les mauvais arrangements

Les enfants souffrant d'une anxiété climatique plus intense peuvent devenir obsessionnels lorsqu'il s'agit de passer à l'action. Ils peuvent essayer de se contrôler de manière rigide (ou de contrôler toute la famille) dans le but de tout faire parfaitement.


Le tout est d'agir sans laisser l'anxiété prendre le dessus. Lorsque les parents cèdent aux tentatives anxieuses des enfants de contrôler une situation perturbante, les enfants n'ont pas la possibilité de développer une tolérance à l'inconfort, et leur anxiété se renforce au fil du temps. Il est logique que les parents veuillent empêcher leur enfant d'être contrarié, mais cela n'aide pas l'enfant à s'adapter à tout. Cela peut même aggraver l'anxiété.


En pratique, éviter les mauvais arrangements signifie trouver des compromis et éviter les règles absolues. Réduire les contenants pour les plats à emporter ? Oui. Refuser de manger le dîner s'il sort de l'un d'entre eux ? Non. Si votre enfant s'énerve systématiquement au moindre écart par rapport à des règles strictes, il pourrait avoir besoin d'une aide professionnelle pour gérer son anxiété.


Donner l'exemple de la résilience

Aider les enfants à lutter contre l'anxiété liée au climat peut être particulièrement difficile pour les parents qui partagent les mêmes inquiétudes. Et les enfants ont tendance à suivre l'exemple de leurs parents. Si vous vous inquiétez beaucoup et que cela vous empêche de vivre votre vie, ils vont le ressentir et s'inquiéter à leur tour.


Montrer que vous vous préoccupez du changement climatique sans vous laisser envahir par l'inquiétude aide les enfants à apprendre à faire de même. Soyez explicite avec vos enfants sur votre façon de penser et vos stratégies d'adaptation. Par exemple, si vous allez faire les courses ensemble, vous pouvez parler d'apporter des sacs réutilisables. Mais si vous les oubliez, vous pouvez dire à haute voix : "Ce n'est pas grave, je m'en souviendrai la prochaine fois".


En étant honnête avec vos enfants sur vos propres sentiments, vous les aiderez à comprendre que l'anxiété est à la fois normale et gérable. Vous pouvez être d'accord avec eux sur la gravité de la situation tout en soulignant que le fait de se sentir moins anxieux ne signifie pas que l'on se soucie moins d'eux ou que l'on est moins déterminé à agir. Si votre enfant vient vous voir pour vous faire part de ses inquiétudes concernant le climat, vous pouvez lui dire : "Je m'inquiète aussi beaucoup à ce sujet. Lorsque je me sens inquiet, cela m'aide de respirer profondément, d'aller me promener dehors et d'apprécier la nature, ou de m'inscrire à une activité bénévole. Voyons si nous pouvons faire quelque chose de ce genre ensemble". En pratiquant ensemble des techniques d'adaptation, vous et votre enfant pouvez apprendre à maîtriser l'anxiété et à vous concentrer sur l'action.


Si vous remarquez que vous vous sentez dépassé(e) pendant ces conversations, ou si vous faites face à une anxiété particulièrement intense, il est préférable de prendre un peu d'espace pour vous-même et de reprendre la conversation lorsque vous vous sentirez plus calme.


Quand demander de l'aide ?

Si votre enfant est particulièrement préoccupé par le changement climatique, cela peut être le signe d'un problème d'anxiété plus important.


Lorsque nous pensons à l'anxiété, nous nous demandons dans quelle mesure elle interfère avec la vie quotidienne de l'enfant et dans quelle mesure elle est persistante et continue. Les enfants qui s'inquiètent beaucoup du changement climatique ont souvent d'autres préoccupations majeures, et certains peuvent être confrontés à des troubles anxieux non diagnostiqués ou à des troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Voici quelques signes clés indiquant que votre enfant pourrait bénéficier d'un soutien professionnel :


  • Leur anxiété est si intense qu'elle les empêche d'aller à l'école, de voir leurs amis, de profiter de leur vie de famille ou de faire des activités quotidiennes telles que dormir ou manger.

  • Cette inquiétude intense se manifeste plus souvent qu'à l'accoutumée

  • Ce schéma d'anxiété se poursuit de manière constante pendant au moins deux semaines.


Un traitement efficace pour les enfants souffrant d'anxiété climatique intense fonctionne de la même manière que pour d'autres types d'anxiété. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut aider les enfants à comprendre comment leurs pensées et leur comportement influencent leurs sentiments.


Pour les enfants qui ont personnellement ressenti les effets perturbateurs du changement climatique (par exemple, si eux-mêmes ou un proche ont perdu leur maison lors d'un événement météorologique extrême), il est également important de se demander si leurs symptômes ne proviennent pas d'un traumatisme plutôt que d'une anxiété. Les traumatismes sont traités différemment de l'anxiété, c'est pourquoi obtenir un diagnostic précis de la part d'un professionnel de la santé mentale est la première étape pour aider votre enfant à se sentir mieux.


Garder la conversation ouverte

De nouvelles inquiétudes et questions surgiront, et c'est normal. Si vous ne connaissez pas les réponses, le fait d'apprendre en même temps que votre enfant lui donne de l'autonomie et lui montre que vous êtes là pour l'aider à faire le tri dans les informations effrayantes qui lui parviennent. Rappelez souvent aux enfants qu'il y a beaucoup de personnes très intelligentes qui travaillent sur ce sujet. Il est normal que l'enfant soit inquiet, mais ce n'est pas son seul problème. Vous pouvez même faire en sorte de montrer à votre enfant des nouvelles positives, comme les nouvelles technologies développées pour lutter contre le changement climatique.


Faire de la lutte contre le changement climatique une valeur familiale fondamentale, plutôt qu'une activité ponctuelle, peut également aider les enfants à maîtriser leur anxiété. Avoir des conversations à ce sujet de manière responsable et pédagogique - c'est pourquoi nous limitons nos vacances, c'est pourquoi nous recyclons, c'est pourquoi nous prévoyons d'acheter un véhicule électrique - minimise l’anxiété à ce sujet. En faisant de ces gestes simples une partie intégrante de la vie familiale, vous pouvez aider votre enfant à devenir un citoyen responsable, à vivre en accord avec vos valeurs et à ne pas sombrer dans le désespoir.


Agir pour la planète
panneaux solaires



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page