Motiver un(e) adolescent(e). Mission impossible ?

Les enfants de cet âge vivent une période compliquée et souvent difficile de découverte et de croissance personnelle. Ils sont préoccupés par leur identité et leur conscience d'eux-mêmes, mais une grande partie de ce qu'ils vivent peut altérer leur confiance en eux-mêmes et leur capacité à faire des choix sains et sûrs.


En tant que parents, nous devons les aider à développer ces compétences, mais il n'est pas toujours évident de savoir comment le faire efficacement. Il peut être tentant d'utiliser des récompenses, des menaces ou même la peur pour motiver les enfants, mais des années de recherche ont conclu que si ces mesures peuvent fonctionner à court terme, elles se retournent généralement contre eux en empêchant le développement de la motivation intrinsèque dont les enfants ont besoin pour faire de bons choix.


La théorie de la motivation intrinsèque des psychologues Edward Deci et Richard Ryan examine ce qui pousse les gens à faire des choix. La théorie part du principe que les humains sont naturellement curieux d'apprendre et de développer des connaissances, et elle considère que l'autonomie (un sentiment de contrôle sur l'apprentissage), la compétence (une capacité à gérer des tâches difficiles) et la faculté d'établir des relations (de ressentir un sentiment d'appartenance) sont des éléments clés pour développer une motivation interne à faire ce qui est juste.


Que pouvons-nous donc faire pour aider les enfants à développer l'autonomie, les compétences et faculté d'établir des relations dont ils ont besoin pour une motivation intrinsèque, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la classe ? Voici cinq stratégies clés.


  1. Tout est une question de choix

Pour de nombreux élèves, le simple fait de les aider à voir qu'ils ont des options quant à la façon dont ils passent leur temps, à la façon dont ils participent à l'apprentissage et aux activités extra-scolaires, et à la façon dont ils s'engagent dans leur école et leur communauté peut les responsabiliser et augmenter leur motivation intrinsèque. Même le fait de disposer d'un ensemble défini et limité d'options parmi lesquelles choisir peut procurer un sentiment d'autonomie.


En ce qui concerne les réseaux sociaux et la technologie, les parents et les éducateurs ont souvent tendance à utiliser la peur et la punition comme motivations pour faire de bons choix. Mais à plus long terme, il est préférable de donner aux adolescents la possibilité de choisir la manière dont ils passent leur temps en ligne, afin de les aider à développer un plus grand sentiment d'autonomie et de responsabilité. Les étudiants qui comprennent qu'ils peuvent être intentionnels quant à leurs expériences en ligne et dans la vie réelle sont plus susceptibles de faire de meilleurs choix par eux-mêmes.



2. Concentrez-vous sur les habitudes quotidiennes


La vie des élèves tourne souvent autour des habitudes quotidiennes liées à l'école et aux activités : organiser les affaires, créer des listes de choses à faire, hiérarchiser les tâches, gérer les distractions, être concentré et travailler de manière proactive pendant des périodes déterminées. Il est essentiel d'apprendre à gérer ces habitudes quotidiennes.


Les lycéens se sentent parfois obligés de choisir des cours plus difficiles que ce qui pourrait leur convenir, de prendre des options qui ne les intéressent pas car ils s'inquiètent de leurs résultats aux examens et de leurs admissions dans le cycle supérieur. Lorsque cela se produit, les motivations externes et les indicateurs de réussite (par exemple, les notes et les résultats aux tests) ont une influence disproportionnée sur le sentiment de compétence de l'élève. Les étudiants se sentent compétents lorsqu'ils sont mis au défi de manière appropriée sans être dépassés. En les encourageant à choisir des cours adaptés à leurs capacités et à se concentrer sur l'établissement de bonnes habitudes quotidiennes, on leur donne les bases dont ils ont besoin pour développer leur confiance et leurs compétences.



3. Permettrez-leur de poursuivre un intérêt ou une passion


Les personnes dont le travail est le plus gratifiant et le plus énergisant ont généralement une carrière basée sur quelque chose qu'ils aimaient faire au collège ou au lycée. Lorsqu'ils en ont l'occasion, de nombreux élèves peuvent identifier des intérêts et des capacités qui mettent en évidence leurs compétences. Leur permettre de poursuivre ces intérêts peut également les aider à faire le lien entre ce qu'ils apprennent à l'école et la vie en dehors de la salle de classe, et cela favorise leur désir d'apprendre davantage et d'approfondir leurs expériences - et peut-être de créer leur propre voie vers la réussite personnelle et scolaire.


Les élèves d'aujourd'hui sont confrontés à deux défis. Premièrement, ils sont souvent tellement surchargés qu'ils n'ont ni temps ni espace libre pour découvrir ce qu'ils aiment faire et, deuxièmement, ils reçoivent tellement de messages en ligne et dans la vie réelle sur la façon dont ils doivent paraître, agir et être que peu d'entre eux se sentent suffisamment confiants pour sortir du chemin prédéterminé des admissions à l'université ou de la réussite professionnelle pour découvrir leurs talents, leurs capacités et leurs intérêts.



4. Encouragez les regroupements par affinité


Les élèves qui ont un sentiment d'appartenance et qui se sentent bien traités à l'école ont plus de chances de réussir leurs études. Le terme "regroupements par affinité" décrivent différents groupes d'individus où une personne éprouve un sentiment d'appartenance. Ces groupes de connexion peuvent inclure des amis d'une équipe de football, d'un groupe de musique, d'un camp de vacances ou d'un cours de tir à l'arc, des membres de la famille élargie ou même un groupe en ligne. Au cours du collège et du lycée, les amitiés vont et viennent, et les élèves ne se connectent pas toujours avec les mêmes camarades de classe d'une année sur l'autre.


Le début de l'année scolaire est un moment idéal pour les adultes pour aider les élèves à élargir leurs groupes de connexion potentiels en identifiant tous leurs réseaux et en réfléchissant à la manière dont ils pourraient élargir leur cercle social en se présentant ou en parlant avec trois à cinq camarades de classe avec lesquels ils n'ont peut-être pas encore interagi.



5. Repenser les stratégies de fixation d'objectifs


Les étudiants qui fixent leurs propres objectifs pour le semestre ou l'année et qui écrivent ensuite comment et pourquoi ces objectifs sont importants peuvent avoir le sentiment de mieux maîtriser leur apprentissage. Encourager les étudiants à définir des objectifs scolaires en se basant sur leurs habitudes quotidiennes peut les aider à dépasser les facteurs externes communs comme les notes et les résultats - qui peuvent être des motivations à court terme - pour se concentrer sur des rêves à plus long terme, intrinsèquement motivés et centrés sur un apprentissage ciblé.


Les étudiants qui ont un but d'apprentissage et qui relient leur apprentissage à la création d'un impact positif et précieux dans le monde sont plus intrinsèquement motivés à s'engager activement dans leur processus d'apprentissage.



En conclusion, les enfants doivent apprendre qu'ils ont des choix quant à la façon dont ils passent leur temps en ligne et dans la vie réelle, et que leurs distractions peuvent les aider à explorer leurs centres d'intérêt, à maîtriser une nouvelle compétence ou simplement à se détendre. L'idée est de les aider à se sentir compétents pour effectuer des changements par eux-mêmes, ce qui est un élément clé de la motivation intrinsèque. Il ne faudra pas longtemps avant qu'ils ne dirigent le monde, et cela nous profite à tous s'ils sont intrinsèquement motivés pour le faire.


Pour aller plus loin sur le sujet :


5 vues0 commentaire